Actuellement se déroule la deuxième phase du projet Réhafutur à Loos-en-Gohelle (la tranche 2). Ce projet est un test grandeur nature par rapport à l’utilisation des éco-matériaux et leur comportement face à l’humidité, la chaleur, les occupants, …

Contrairement à la première tranche qui concernait la réhabilitation de la Maison de l’ingénieur avec un objectif de rénovation très basse consommation et l'utilisation quasi intégrale d’éco matériaux, cette deuxième tranche a pour but de rénover au standard BBC rénovation (classe énergétique C sur l’étiquette énergie) 6 maisons individuelles typiques du bassin minier.

L’objectif de ces rénovations est de démontrer que la mise en œuvre des éco-matériaux est possible, qu’elle permet d’arriver jusqu’à un bon niveau de performance tout en ayant des coûts de travaux maîtrisés afin que ces opérations soient reproductibles.

 

Ces 6 maisons sont réparties en 3 lots de 2 maisons. Le lot n°1 est à Lens, le lot 2 est à Liévin et le lot 3 à Loos-en-Gohelle. Voici en détail le lot 2, celui de Liévin.

La maison, construite entre 1921 et 1925 comporte une cave, un rez-de-chaussée et un étage avec 3 chambres. Les murs sont composés de briques rouges avec en parties supérieures des faux colombages. Une extension sur l’arrière a été réalisée dans les années 80 pour créer une salle d’eau qui n’existait pas à l’origine. Aucune paroi n’est isolée.

Le projet consiste donc à isoler les murs, la toiture, la dalle, remplacer les menuiseries, poser une VMC simple flux hygroréglable et une chaudière gaz à condensation. Contrairement à la façade qui est classé au patrimoine de l’UNESCO, L’extension sera isolée par l’extérieur avec un bardage bois.

La toiture est isolée avec 26 cm de laine de bois avec frein vapeur pour l’étanchéité à l’air. Pour l’isolation des murs, l’architecte a fait le choix d’un bloc de chanvre de 10 cm. Une des contraintes du maitre d’œuvre était de na pas perdre plus de 10 cm à l’intérieur. Le bloc de chanvre a la capacité de stocker une grande capacité d’eau, ce qui est une caractéristique importante pour l’isolation de l’habitat ancien. Ce bloc est ensuite enduit de plâtre ou d’un enduit chaux afin de réaliser l’étanchéité à l’air sans membrane. Cette option technique était un souhait du bailleur social propriétaire de la maison afin que les futurs locataires ne percent pas la membrane ce qui dégraderait la performance globale de la rénovation.

Le plancher bas donnant sur la cave va également être isolé. Pour conserver une hauteur sous plafond correcte, l’architecte a fait le choix de rehausser le plancher existant avec 12 cm de polystyrène expansé et une chappe fibrée de 5 cm pour le carrelage.

 Les travaux de rénovation sur ce lot sont en cours. Des visites de site sont ouvertes au public.

Pour plus d’informations n’hésitez pas à nous contacter ou consulter le site Réhafutur.