Mercredi 11 décembre,  la Chambre d'Agriculture Nord-Pas-de-Calais organisait une journée technique à destination des professionnels, en particulier du monde agricole, pour échanger sur les services "gagnant-gagnant" entre agriculteurs et pollinisateurs.

De nombreuses présentations se sont succédées sur les rôles des pollinisateurs dans les milieux naturels et pour les cultures, la réglementation en terme de produits phytosanitaires, les services de pollinisation rendues par les abeilles et également quelques exemples de projets en faveur des pollinisateurs sauvages mis en place dans la région Hauts-de-France.

Ce fut l'occasion pour les CPIE de présenter leurs travaux menés avec la Chambre d'Agriculture : le CPIE Chaine des terrils et son partenariat avec Lestrem Nature, et le CPIE Villes de l'Artois à travers une étude sur les auxiliaires de culture dans une bande de plantes messicoles (les plantes qui accompagnent les moissons), en partenariat avec le Conservatoire botanique de Bailleul.

Une expérimentation est en cours avec des graines de plantes messicoles issues des collections du Conservatoire botanique qui ont été semées sur des bords de champs sur des parcelles d'agriculteurs volontaires. Ces plantes, autrefois communes, ont plus ou moins disparues des campagnes. L'étude consiste donc à observer l'intérêt de ces bandes fleuries qui peuvent notamment apporter une ressource alimentaire aux insectes pollinisateurs.

C'est devant près d'une centaine de personnes que le CPIE Villes de l'Artois a pu aborder les premiers résultats de l'étude, en se focalisant sur les pollinisateurs. Les premiers résultats sont encourageants, même s'ils doivent être approfondis. Ils montrent que la bande messicole attire des pollinisateurs et également des auxiliaires favorables aux cultures, et mettent aussi en évidence l'importance des bandes enherbées.